Espace Pro/Presse Webcams 16°
-/+
Mon carnet de voyage

OFFICE DE TOURISME MÉTROPOLITAIN NICE CÔTE D'AZUR

X Réserver votre séjour Réservez
 
 
 
 
 
08 juin 2020

« Et voilà en cadeau, quelques feuilles de basilic pour agrémenter vos tomates ! », c’est bien souvent ce que vous dira sur le marché le primeur à l’accent parfois chantant et au visage buriné par le soleil azuréen, après vous avoir rendu la monnaie et mis vos courses dans votre panier. 

Et ce n’est pas non plus sans conseil de cuisine ou bien sans recette typiquement nissarde que vous repartirez, les bras chargés de fruits et légumes tous aussi colorés les uns que les autres !...

Le marché ici est une institution, une tradition, un style de vie ou bien tout simplement une éducation au savoir bien-vivre. En tout cas, c’est un échange agréable où chacun y est acteur d’une saynète intemporelle dans laquelle par magie, l’identité locale devient le seul décor à travers tous les sens.

Cours Saleya, Nice

Qui ne connait pas ce plaisir de déambuler dans les allées d’un marché de Provence et plus particulièrement du Vieux Nice, au cours Saleya, et de vouloir y rester pour goûter aux mille saveurs de cette terre gorgée de soleil ?

Qui n’aime pas ralentir son pas pour se laisser transporter par les parfums de la garrigue, ou de l’olive en tapenade ?

Qui n’a pas ce bonheur simple de faire son marché de bon matin, en prenant part à la mise en scène inconsciente de l’acte I d’un festin à venir en famille ou entre amis ?

Le marché est un lieu convivial et on le fait tranquillement avec plaisir en flânant et en bavardant, qu’on ait l’âge de la culotte courte ou celui des sages.

Mais dans le Sud, et sur le territoire métropolitain, il va sans dire qu’il a une saveur encore plus empreinte car c’est bien les traditions et l’identité locale que l’on célèbre en puisant dans l’histoire…

Gilbert Bécaud a chanté les marchés de Provence, oui bien sûr, mais n’oublions pas que le cœur mis dans cette chanson était probablement porté par ses souvenirs d’enfance à Nice.

Et, dans notre belle Métropole les influences vont chercher loin y compris vers les territoires italiens, car si l’on se plonge dans les richesses de l’histoire, le conté Nice faisait partie jusqu’en 1861 du Royaume Piémont Sardaigne.

Autant de richesses dans les influences et dans les traditions.

Le marché est l’âme d’un lieu. Symbole de tout un territoire, souvent élargi à la  Provence entière et au territoire italien pour une partie, il est à lui seul l’animation du cœur de ville.

Ainsi, chaque commune du territoire renferme en son sein une atmosphère typique les jours de foire.

Du plus haut perché à celui qui a les pieds dans l’eau, chaque village a sa particularité, son « personnage» et ses produits phares.

Et si on faisait un tour pour mieux les découvrir ?

Sur le littoral, la place Marinoni à Beaulieu-sur-Mer est animée par le marché provençal toute l'année, le samedi matin et le dimanche en saison. En semaine, du lundi au vendredi, les étals proposent des fruits et légumes du terroir et les produits de la pêche et laissent la place, tous les premiers dimanches du mois, au marché italien !

Plus à l’ouest, c’est sans conteste que le charme opère au Cros de Cagnes, quartier de Cagnes sur Mer qui a su conserver son activité maritime traditionnelle.

C’est dans ce joli petit port aux allures d’antan que les derniers pêcheurs professionnels du coin font découvrir les poissons des eaux côtières. Selon la pêche du jour, ces marins ne tarissent pas de conseils de préparation et autres idées de recette. Pour cela, rendez vous à la Halle aux poissons où vous découvrirez des espèces telles que la poutine, poisson bleu faisant la spécialité du marché d’ici. 

Cagnes sur Mer offre en outre des marchés traditionnels tout au long de la semaine, mais il est à noter que chaque premier samedi du mois, un marché italien à l’ambiance dolce vita et authentique est proposé sur le cours du 11 novembre.

 

L’été, la promenade devant l’église du Cros de Cagnes est une sortie idéale le soir en famille, car elle se transforme en allée de doux marché artisanal.

Marché du pays vençois

Un peu plus au nord, à seulement quelques kilomètres de là, Vence respire déjà la Provence et c’est sur sa place dite du Grand Jardin qu’une poignée de producteurs locaux, souvent bio, vendent les fruits et légumes de leurs récoltes tous les matins, sauf le lundi. Ils sont rejoints les mardis et vendredis par des vendeurs venus d’un peu plus loin, et leurs étals mis en guirlande vous font cheminer dans une ambiance de vacances… Les conversations des uns et des autres, le bruit de l’eau coulant aux fontaines et les terrasses de café au soleil deviennent alors la carte postale de vos souvenirs.

D’ailleurs, Matisse qui a séjourné plusieurs années à Vence se plaisait à comparer ce marché à celui de Tahiti tellement les couleurs et les parfums y sont vif et exotiques.

Au printemps et à l’automne, venez y sentir la rose de Vence, si particulière tant elle est à la fois délicate et robuste. La rose Tango, orange et légèrement cuivrée, est réputée pour son exceptionnel parfum et sa saveur fruitée.  La délicatesse de cette variété exceptionnelle est d’ailleurs mise à l’honneur par certains maîtres restaurateurs mais aussi par une célèbre marque de café.

A l’instar de Cagnes-sur-Mer, en juillet et aout, un marché artisanal nocturne a lieu tous les mardis sur l’axe principal, bordant la cité médiévale : ce sont les Soirées shopping.

Toujours en été, un marché à la brocante et aux antiquités, très couru des spécialistes, se déroule en août. On peut même y trouver un salon du livre ancien.

En se redirigeant vers le Var, Carros vous offre un marché traditionnel chaque samedi matin, mais c’est sans nul doute en avril que cette commune se retrouve sous les feux des projecteurs. Elle y célèbre la fraise du canton de Carros, qui compte les villages de Gattières et La Gaude.

Cette fraise est considérée comme une des meilleures au monde ! Très sucrée, elle est déclinée et magnifiée par les restaurateurs étoilés.

En marge de cette fête, a lieu  un marché traditionnel de produits locaux, essentiellement de bouche, mais aussi agrémenté de stands de découverte des métiers d’antan, où il est de bon ton de ramener sa fraise….

Dans tout village du moyen et haut pays niçois, un petit marché rustique de seulement quelques étals a lieu en semaine ou le week-end. Plus vous irez vers le relief, plus vous aurez la chance d’être au cœur du terroir, et d’en goûter les bienfaits à la source.

Ainsi, à Roquebillière, outre le petit marché rural le mardi matin d’avril à octobre, il est intéressant d’y découvrir la fête des brasseurs et du terroir qui se déroule tout début août. Dans le vieux village, des stands sont destinés à la vente de bières artisanales et de produits issus du haut pays : de quoi régaler vos papilles et vous désaltérer en pleine chaleur !

En montagne, on suit les saisons plus qu’ailleurs, et les saveurs sont fêtées selon les récoltes.

Pourquoi ne pas revenir à l’automne pour célébrer le miel et la châtaigne ?

Dégustations, démonstrations du travail des artisans, animations nombreuses, et bonne humeur au programme pour découvrir le monde étonnant des abeilles et l’or qu’elles produisent !

A moins de 15 minutes en voiture, Belvédère, village perché au panorama exceptionnel sur la Vésubie, est un paradis pour ces artisans. Pas de marché… mais des producteurs de miel, de fruits et légumes du coin et des brasseurs ! Rien de bien extraordinaire nous direz-vous ? Et pourtant, la miellerie de Belvédère valorise l’incroyable labeur des abeilles de montagne en vous proposant des miels peu courants : de rhododendron, toutes fleurs, de lavande, de châtaigne, de thym…

Un brasseur local propose 3 types de bière : blonde au sureau, brune au café et rousse houblonnée...

Un artisan met en œuvre son savoir-faire familial pour vous faire découvrir ses biscuits, aux produits naturels sans colorant ni conservateur, et propose même une variété sans gluten.

Et oui, le marché prend une autre forme sur les hauteurs, et se fait en rendant visite aux locaux. Vous êtes ainsi bienvenus à la ferme ! Un large choix de produits et de fruits issus de l'agriculture biologique est  proposé aux visiteurs qui redécouvrent alors les sorbets aux fruits, les confitures, les sirops, les pâtes de fruits de notre enfance, ou ceux des contes d’antan.... Il y a là l’envie de renouer les liens avec la nature, et c’est donc naturellement que vous serez invités à faire  la cueillette autour de l'exploitation, et connaître ainsi la diversité des plantes sauvages des Alpes Maritimes.

A Saint Martin Vésubie, de mai à septembre, un marché montagnard a lieu à des heures peu communes : de 16h30 à 20h30, les artisans, créateurs et producteurs locaux et des vallées voisines se retrouvent sur la place tous les jeudis.

Mais pour les habitués de l’année, un petit marché agricole a lieu le matin en week-end.

Dans le Mercantour, les produits du terroir ont la part belle et influence la cuisine. Là, on y mange très souvent la tarte aux blettes.

Sur le territoire métropolitain Nice Cote d’Azur, la cuisine est ainsi empreinte de ses influences tant méditerranéenne qu’italienne. Les produits du terroir sont les trésors d’une terre que les grands chefs mettent en avant, dans une cuisine noble, saine et raffinée. Et tout commence par des courses sur le marché !

Si vous avez la chance de vous promener un jour sur la route des marchés, quelque chose vous restera, et l’espace d’un moment vous aurez la sensation d’avoir été un habitant du coin et par magie, d’avoir oublié d’où vous venez... 

 

 

Infos pratiques

Covid-19

Pour des raisons sanitaires ou organisationnelles, les conditions d’accès à certains lieux ou activités pourront éventuellement être modifiées ou restreintes.

Nous vous conseillons de vérifier ces informations avant votre visite.

 
Cet article vous est proposé par Karel et Yaël de l'Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d'Azur.

Crédits photos : OTM NCA/H.Lagarde, Lisa Delsol