Espace Pro/Presse Webcams 16°
-/+
Mon carnet de voyage

OFFICE DE TOURISME MÉTROPOLITAIN NICE CÔTE D'AZUR

X Réserver votre séjour Réservez
 
 
 
 
 
08 juin 2020

1 - Nice, ville verte de la Méditerranée

Nice, connue pour sa façade maritime, mérite vraiment d’être découverte au travers de ses jardins et des espaces protégés qui l’entourent.

Depuis longtemps très attachés à leurs terres et tournés vers les montagnes, les niçois ont toujours eu à cœur de profiter d’espaces verts, lieux de détente, de retrouvaille et de découverte.

Le parc de la colline du château de par sa position en balcon au-dessus de la ville et sa vue imprenable sur la Méditerranée est un incontournable si vous visitez Nice. Labyrinthe de verdure, rochers, cascade, il évoque les jardins Belle-époque, riches de surprise et d’exubérance végétale.

La promenade du Paillon, cette coulée verte qui traverse la ville propose une découverte de la nature beaucoup plus moderne dans sa conception, avec un cheminement au cœur de la cité vu comme espace piétonnier et un espace de détente.

Le Parc Forestier du Mont Boron est à découvrir d’urgence pour ceux qui ne le connaissent pas. Depuis le centre de Nice on s’élève et on atteint très rapidement la forêt et ses 11 km de sentiers balisés autour du fort du Mont-Alban.

A faire : montée au Mont-Alban avec un véhicule motorisé le concept Nice Car pour un tour de 2 heures.

 

La Promenade du Paillon, Nice

2 - Les parcs naturels autour de Nice

Tout autour de Nice et près de villes alentour, des Parcs Naturels Départementaux offrent des bulles de verdure dans un milieu plus ou moins urbanisé.

Un peu d’explication pour commencer. En France il existe des Parcs Naturels (départementaux ou régionaux) et des Parcs Nationaux.

 

Parc National du Mercantour

Les Parcs Naturels sont portés par une collectivité locale (ensemble de communes, département ou région) ils sont des outils de protections de certains milieux. Ils peuvent contenir des zones de réserves ou l’accès est plus ou moins restreint.

Les parcs Nationaux sont créés et gérés par l’Etat et reconnus au niveau international. Ils ont une zone cœur où une règlementation stricte s’applique pour protéger ces espaces exceptionnels.

Sur le territoire de la Métropole il existe un Parc National qui est celui du Mercantour et plusieurs parcs naturels départementaux qui sont des espaces de promenade et de découverte.

Enfin il existe aussi des zones de protection appelées zones Natura 2000 qui sont gérées sur notre territoire par un service de la Métropole et sur lequel sont mises en place des mesures de protection avec le soutien de l’Europe. Souvent ces zones Natura 2000 ont été créées pour protéger une espèce fragile ou en voie de disparition (zones à chauve-souris, flore endémique, zone à spéléomantes un lézard très rare de Vésubie….)

Conclusion, notre territoire est riche d’espèces rares, de milieux originaux et du coup d’espaces protégés, c’est une chance et un atout !

3 - Quelques idées de balades dans les Parcs Naturels Départementaux

La Grande Corniche avec ses 662 hectares répartis sur les communes de La Trinité, Villefranche, Eze et La Turbie est un vrai balcon sur la côte d’Azur.

Lors de vos promenades, la vue à tomber par terre vous fera tout oublier. La roche composée de calcaires avec de nombreuses falaises (les baous) permet à une flore typique des forêts méditerranéennes de se développer. Des orchidées telles que l’Ophrys de Bertoloni (ces fleurs qui se déguisent en abeille pour mieux séduire les insectes pollinisateurs) et des fleurs rares comme la nivéole de Nice sont à découvrir.

Orchidée
Ophrys

Au-dessus de Vence, découvrez le Parc du Plan des Noves, un plateau de 800 hectares au cœur de la zone des Baous et près du Col de Vence.

On se promène entre bosquets de chênes majestueux et taillis de prunelliers et d’églantiers qui sont le paradis des oiseaux.

Ces milieux sont encore aujourd’hui liés au pastoralisme, les troupeaux de moutons qui les pâturent permettant de garder l’ouverture de ces prairies riches d’une faune et d’une flore particulière et classées Natura 2000.

Une dernière idée de balade près de Nice, avec un paysage totalement différent : le Parc du Lac du Broc près de la commune de Carros.

Ce lac est issu de l’extraction des granulats sur les rives du Var dans les années 50. Maintenant espace protégé, il offre une zone de repos pour des nombreux oiseaux migrateurs.

On y trouve la mouette mélanocéphale en hiver, les nombreux poissons nourrissent le balbuzard pêcheur et le grand cormoran qui se laisse facilement admirer. Héron et aigrette profitent eux aussi du site.

Vous l’aurez compris le Parc du lac du Broc est à découvrir si vous aimez les oiseaux, mais au printemps on y entend aussi les concerts de grenouilles.

Entre sentier du bord de mer, forêts méditerranéennes, baous, lacs et rivières, notre territoire ne manque pas d’atouts pour les amoureux de verdure. Mais maintenant tournons le dos à la mer pour découvrir notre carte maîtresse, le Parc National !

4 - Un territoire emblématique : Le Parc National du Mercantour

En France il existe 11 Parcs Nationaux dont 4 en zone de montagne. Ces parcs protègent des territoires d’exception et leur statut est reconnu au niveau international.

Le Parc National du Mercantour, créé en 1979 (il a fêté ses 40 ans l’année dernière) est un joyau qui suit la chaîne de montagne du même nom et s’étend sur 2 Départements, les Alpes-Maritimes et les Alpes de Haute Provence.

C’est le parc le plus riche et complet au niveau biodiversité avec de nombreux biotopes représentés en passant de la forêt méditerranéenne à la flore alpine des sommets.

Des espèces l’ont rendu célèbre, comme bien évidemment le loup dont le retour en 1992 depuis l’Italie a fait couler beaucoup d’encre. Animal mythique, il cristallise tant d’émotions, amour, colère, admiration et détestation tout à la fois. Vous ne le verrez sans doute pas lors de vos randonnées, l’animal est farouche. Mais parfois la sensation d’être observé vous étreint, lui vous a senti, entendu puis vu bien avant que vous vous en rendiez compte… Un groupe de chamois s’enfuit, eux aussi l’ont senti…

Chamois
Bouquetin

D’autres espèces ont aussi construit l’histoire du parc, comme le bouquetin des Alpes et le gypaète barbu dont les lâchers ont permis pour l’un de renforcer une population moribonde et pour l’autre de favoriser un retour attendu.

Quelle émotion aujourd’hui de savoir que des couples nicheurs de gypaète reviennent d’une année sur l’autre pondre et élever leurs petits dans le Mercantour, après des années d’errance juvénile.

Actuellement le Parc National et son voisin italien (le parc Alpi Maritime) se sont lancés dans un grand inventaire biologique généralisé (ATBI : All Taxa Biodiversity Inventory). 11000 espèces ou sous espèces ont pu déjà être inventoriées par plus de 400 spécialistes dont des dizaines de nouvelles espèces inconnues jusqu’alors (escargots, lichens, mousses, insectes font partis des découvertes).

5 - La forêt de mélèze : au coeur du Parc National, tous nos sens en éveil

Quand on y pénètre, c’est tout un monde de sensations qui nous assaille.

Tout d’abord notre œil est attiré, des jeux d’ombre et de lumière, le tendre vert du printemps ou l’exubérant orange de l’automne, le mélèze, seul résineux à perdre ses aiguilles en hiver, nous offre une palette de couleurs variées.

Un éclair fugitif, l’écureuil descend d’un tronc pour retrouver de vieilles réserves enterrées. Au loin et plus paisiblement, le chamois broute de jeunes pousses à la lisière de la forêt.

Des odeurs maintenant, de fleurs tout d’abord, les plus remarquables. Puis plus fine, l’odeur du bois, un léger fond de résine, l’odeur de l’herbe aussi, celle qu’on foule de nos pieds, toutes nous accompagnent le long de notre promenade.

Il sera alors temps de goûter les framboises en été et la myrtille l’automne, ou au printemps, plus surprenant les jeunes fleurs de mélèze, petites inflorescences pourpres qui disparaitront bientôt et dont les gens de là-haut font un sirop aux nombreuses vertus.

Ce beau mélézin est aussi un monde de sons, craquement des branches sous nos pieds, crépitement des aiguilles de mélèze, chuintement du lézard qu’on a dérangé dans sa sieste au soleil, cri d’un rapace au-dessus de nous….

Pour une découverte totale de ce milieu, n’hésitez pas à utiliser alors un dernier sens, le toucher : prendre un mélèze contre soi, étreindre son tronc, sentir la rudesse de l’écorce sur notre joue, faire une pause et échanger avec ce géant centenaire voir millénaire pour certains.

Sentir la chaleur du soleil sur votre visage, puis d’un coup la fraicheur du sous-bois qui vous fait frissonner, tout cela nous éveille au monde qui nous entoure.

6 - Nos idées découverte

Idée rando zen 

Avec guides Tinée Mercantour et Onil vous pouvez apprendre à découvrir et explorer toutes ces sensations lors de randonnées méditatives ou de marches en pleine conscience. Des exercices à la portée de tous vous permettront  de rentrer en connexion avec votre environnement et de percevoir cette vie autour de vous, réservoir inépuisable d’énergie positive.

Cette forêt est à découvrir dans nos montagnes au départ de la Haute Tinée ou de la vallée de la Vésubie avec un spot photo pour les amateurs de couleur fin septembre ou début octobre lorsque les mélèzes prennent leur belle couleur orangée.

Idée hébergement insolite

Pour une immersion totale en forêt, découvrez les écrins de Belvédère et la nuit en Lov’nid, cabanes dans les arbres complétement intégrées dans leur environnement !

 

Infos pratiques

Covid-19

Pour des raisons sanitaires ou organisationnelles, les conditions d’accès à certains lieux ou activités pourront éventuellement être modifiées ou restreintes.

Nous vous conseillons de vérifier ces informations avant votre visite.

 
Cet article vous est proposé par Marie de l'Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d'Azur.

Crédits photos : OTM A.ISSOCK, Ville de Nice, Jean-Jacques GIORDAN