Espace Pro/Presse Webcams 14°
-/+
Mon carnet de voyage

OFFICE DE TOURISME MÉTROPOLITAIN NICE CÔTE D'AZUR

X Réserver votre séjour Réservez
 
 
 
 
 

A la découverte des 3 corniches

17 février 2021
Historiques, stratégiques, mythiques, sportives, panoramiques, sinueuses ou même cinématographiques, il y a tant de façons de décrire les routes des Trois Corniches !

Reliant Nice à Menton, ces trois routes offrent des panoramas exceptionnels et sont le théâtre de nombreux évènements ! Les routes des Trois Corniches sont une véritable invitation au voyage !

Si vous ne connaissez pas encore “la basse”, “la moyenne” (comme le disent les locaux) ou encore la Grande Corniche nous vous invitons à les découvrir et à les qualifier à votre tour selon votre propre expérience !

1 - La Basse Corniche, la route du bord de mer

La Basse Corniche sillonne la côte découpée et permet la découverte de très belles et élégantes stations balnéaires. Elle prend son départ au port de Nice pour rejoindre Menton situé avant l’Italie. Notre traversée de la basse corniche nous mènera jusqu’à Cap d’Ail, dernière ville traversée sur le territoire métropolitain…
insta@valentin_donato

Notre découverte de la Basse Corniche débute du côté du port Lympia à Nice, quartier pittoresque aux façades colorées qui nous séduit par son charme et sa beauté !

Après l’avoir quitté, la route borde rapidement la grande bleue où votre œil ne peut être qu’attiré par les fameuses demeures Belle Époque qui jouxtent le parcours.

Un arrêt s’impose sur le Boulevard Carnot pour admirer le sublime point de vue sur la Baie des Anges.

Il est difficile de s’imaginer qu’il y a encore 150 ans à peine, ce littoral était sauvage et habité par quelques familles de pêcheurs et d’agriculteurs ! Au fur et à mesure de notre avancée nous ne pouvons nous empêcher de remarquer la végétation luxuriante et les villas alentours ! C’est dans les années 1860 et avec l’arrivée du train que ces demeures exceptionnelles vont être construites. Les aristocrates (en grande partie des Anglais) vont faire bâtir des villas aussi luxueuses qu’étonnantes (surtout pour la population locale !) et le littoral va peu à peu commencer à changer de visage.

À quelques kilomètres de Nice, on aperçoit la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat et la célèbre rade de Villefranche-sur-Mer. Avec Beaulieu-sur-Mer leur voisine, ces villes ne formaient qu’une seule et même commune avant leur indépendance un siècle plus tôt environ.

L’historique Villefranche-sur-Mer ne manquera pas de vous séduire avec sa citadelle, sa vieille ville colorée et sa rade mondialement connue. 

La très chic Beaulieu-sur-Mer vous transporte dans un autre temps avec ses nombreux bâtiments Belle Époque dont la Villa Kerylos que vous pouvez visiter !

La fameuse presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat, souvent connue comme la presqu’île des milliardaires, est surtout réputée pour sa douceur de vivre et sa nature sauvage. À découvrir à pied le long de ses sentiers littoraux !

À la sortie de Beaulieu-sur-Mer, on ne peut qu’admirer les falaises qui tombent directement dans la mer. Le quartier de la petite Afrique offre un spectacle des plus saisissant où le nom Alpes Maritimes prend tout son sens !

La route continue de serpenter, au pied de ces falaises vertigineuses où il a fallu creuser des tunnels par endroits pour pouvoir circuler. Impressionnant !

Après avoir dépassé Eze bord de Mer (on vous conseille l’ascension jusqu’au village depuis le chemin de Nietzsche), la commune de Cap d’Ail est en vue ! Véritable témoignage du passé Belle Époque de cette région, elle est le dernier rempart avant la Principauté de Monaco. À découvrir absolument : son sentier du littoral et sa magnifique plage de la Mala nichée au coeur d’une crique

insta@carolepippo
insta@julianontheroute
insta@agence_dumas
 

2 - La Moyenne Corniche, panoramas sur les villages du littoral

La Moyenne Corniche s’élève à quelques centaines de mètres du niveau de la mer et offre des points de vue exceptionnels et serpente le long des falaises abruptes. Elle prend son départ dans le quartier du port, au niveau de la place Max Barel et de l’avenue de la Corniche André De Joly (préfet des Alpes-Maritimes qui a décidé de la construction de cette corniche en 1908). C’est aussi l’ancienne National 7 la ”Route des Vacances” qui reliait Paris à Menton ! On imagine non sans mal le bonheur des vacanciers qui terminaient leur trajet face à la grande bleue !
@P.Masson

Ce qui est remarquable lorsqu’on circule sur la Moyenne Corniche c’est de découvrir les points de vue qui s’offrent à nous ! La route serpente entre falaises abruptes et végétation perpétuellement verte. En contrebas on aperçoit les communes du littoral; il n’est pas rare que les corniches traversent ces villes, du littoral jusqu’au sommet des falaises, comme à Villefranche-sur-Mer, Eze ou encore Cap d’Ail.

L’avenue Bella Vista comme son nom l’indique est stratégique pour admirer la vue ! D’ailleurs, un arrêt obligatoire s’impose un peu plus loin à Eze village.

Cette cité médiévale, perchée sur un piton rocheux, est un incontournable de la Côte d’Azur. Le meilleur point de vue ? Il se trouve au niveau du Jardin Exotique d’Eze qui s’atteint après avoir déambulé dans les ruelles du village.

Pour compléter votre découverte, prenez le temps de visiter l’une des deux usines-laboratoires de parfum installées au village : Galimard et Fragonard. Elles vous ouvrent leurs portes pour une découverte olfactive hors du commun. Vous pouvez même créer votre propre parfum !

La Moyenne Corniche est aussi un axe privilégié pour rejoindre les sites naturels qui l’entourent comme le parc forestier du Mont Boron ou le parc du Vinaigrier (à Nice) qui sont de véritables poumons verts dans ce décor urbain. C’est aussi le lieu de départ pour de nombreux sentiers de randonnées.

Notre conseil :  ne pas hésiter à emprunter les sentiers et chemins qui relient le littoral à la Corniche. L’ascension parfois un peu raide est récompensée par les vues imprenables que vous découvrirez ! N’oubliez pas votre appareil photo !

 

3 - La Grande Corniche, la plus spectaculaire

La Grande Corniche se situe à plus de 400 mètres d’altitude. Elle est la route la plus ancienne, construite sous ordre de Napoléon 1er. Elle suit le tracé de la voie romaine “Via Augusta” (qui longeait les côtes de Ligurie et la Côte d’Azur) et certains passages sont d’origine. Elle prend son départ dans le quartier de Riquier à Nice plus précisément au niveau du boulevard Bischoffsheim. Difficile à prononcer ! Perchée à flanc de falaise, c’est sans nul doute la plus connue, la plus mythique, la plus sportive, la plus sauvage...la plus spectaculaire !

La Grande Corniche est très prisée pour ses décors naturels. Elle traverse le parc départemental de la Grande Corniche qui s’étend du Mont Vinaigrier (à Nice) au Mont Bastide en passant par le Mont Leuze, le plateau de la Justice, le fort de la Revère et la cîme de la Forna. Du bleu à perte de vue d’un côté et les montagnes du Mercantour de l’autre ! Le spectacle est saisissant ! 

Souvent filmée lors d’évènements sportifs, elle est aussi un terrain de jeu pour des rendez-vous automobiles, des lancements de voiture ou des reportages télévisés.

La finale de la célèbre course cycliste “Paris-Nice” s’y déroule chaque année. Les coureurs franchissent le mythique Col d’Eze qui culmine à 500 mètres d’altitude. En août 2020, une étape du Tour de France s’y est aussi déroulée.

Il n’est pas rare de croiser des cyclistes qui tentent une échappée pour vivre cette belle étape ! Amateurs de la petite reine... à vos marques, prêts ? Pédalez !

Le saviez-vous?
Une des premières courses de côte a été organisée entre Nice et La Turbie sur la route de la Grande Corniche dans les années 1900. Suite à un tragique accident, un riche concessionnaire automobile du nom de Emil Jellinek demanda à la société Daimler de construire un nouveau modèle d’auto, dont le centre de gravité avait été abaissé. Cette voiture fut brevetée, commercialisée et porte le nom de la fille du concessionnaire … Elle s’appelait Mercédes !

Par sa position dominante, la Grande Corniche a offert une situation stratégique pour deux sites exceptionnels: L’Observatoire de Nice et l’Astrorama de Eze.

Situé sur le bien nommé Boulevard qui porte son nom, l’Observatoire a été construit par l’architecte Charles Garnier à qui on doit entre-autre l’Opéra Garnier à Paris, et le casino de Monte Carlo. Son dôme quant à lui est une des créations de Gustave Eiffel ! Un véritable bijou architectural qui se découvre en visite guidée. 

En direction de la Revère, c’est un autre site incroyable que nous découvrons : l’Astrorama qui permet d'observer et de comprendre l’univers. Nous vous conseillons de vous rendre à l’une des soirées “Ciel Ouvert” proposées tout au long de l’année.

 
Les routes des Trois Corniches sont inspirantes à bien des égards et ont séduit bon nombre de réalisateurs qui s’en sont servis comme décor de cinéma !
"La Main au Collet" 1955

On se rappelle de “La Main au collet ” d’Alfred Hitchcock (1955) où l’une des scènes les plus mémorables met en scène Grace Kelly et Cary Grant au volant d’un cabriolet bleu lors d’une course poursuite sur les corniches.

Peu importe que ce soit à pied, en vélo ou à bord d’une voiture (ancienne...ou pas !)  peu importe le moyen, pourvu qu’il y ait la découverte !

Cet article vous est proposé par Laetitia et Emillie de l'Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d'Azur, bureau d'information touristique de Saint-Jean-Cap-Ferrat