Espace Pro/Presse Webcams 22°
-/+
Mon carnet de voyage

OFFICE DE TOURISME MÉTROPOLITAIN NICE CÔTE D'AZUR

X Réserver votre séjour Réservez
 
 
 
 
 
28 juillet 2020

Nice Côte d’Azur nous promet la mer, le ciel sans nuage, une nature sauvage, ici peut-être plus qu’ailleurs on se sent sur une terre « bénie des dieux ».

Depuis les premiers temps, les hommes de ce pays ont remercié, invoqué et demandé protection aux puissances supérieures. Cet élan se retrouve dès le Moyen Age exposé dans nos églises et chapelles, un art sacré plein de surprises à découvrir autour de Nice.

1 - Sur la route des Bréa et les primitifs niçois

Les communautés rurales disséminées sur notre territoire se sont organisées depuis le Moyen-Age pour construire, entretenir et décorer églises, chapelles et édifices religieux en faisant appel à des artistes souvent itinérants.

Au cours des XVème et XVIème siècles, plusieurs peintres itinérants parcourent le Comté de Nice, originaires de Nice ou d’ailleurs, parfois du Piémont Italien.Ils décorent chapelles et églises de fresques caractéristiques. Le plus célèbre d'entre eux est Louis Bréa. Son frère Antoine et son neveu François nous ont également laissé de nombreuses œuvres. Eclat du doré, magie des couleurs dont le rouge Bréa créé par le maître, finesse des détails, ces œuvres d’art nous plongent dans un passé plein de mystère.

D’autres sont arrivés d’Italie, de Ligurie ou du Piémont, et ils ont décoré les chapelles peintes du Haut Pays. Baleison et son art tout en douceur et en finesse, Canavesio et ses scènes de la passion chargées de violence et de souffrance, leurs œuvres ont traversé les siècles et l’émotion ressentie en les découvrant n’en est que plus grande.

Pour plus d’informations, le Cercle Bréa propose toute l’année des conférences et sorties pour découvrir l’art sacré autour de Nice.
Contact : 04 93 27 27 01

 --> A la recherche des Bréa dans Nice et ses environs

Tout d’abord un lieu qui recèle parmi les plus belles œuvres de Louis Brea : le Monastère de Cimiez.

Une pietà (1475) et une scène de crucifixion (1512). Finesse du trait, douceur des visages, tout le génie du maître s’offre à vous.

Horaires d’ouverture de l’église : 7h30 à 18h30.

L’église Saint-Martin-Saint-Augustin ensuite, place Saint-Augustin, possède une pietà de Louis Bréa, unique panneau d’un retable malheureusement disparu. Ouvert tous les jours sauf le lundi de 8h à 12h et de 14h à 18h.

Deux éléments d’un retable de bois peint par François Bréa en 1550 ont été restaurés et sont visibles à Isola village (église Saint-Pierre) et dans l’église de Saint-Etienne-de-Tinée. L’éclat doré de leurs magnifiques enluminures vous charmeront.

Eglises ouvertes tous les jours, sous surveillance vidéo.

A Saint-Martin-Vésubie, l’église recèle elle aussi un trésor :  4 panneaux de Saints (dont le Saint-Patron, protecteur de l’église) attribués à l’école des Bréa.

Ne partez pas sans découvrir le sanctuaire de la Madone de Fenestre, la statue polychrome de la Madone a choisi, dit-on, son emplacement sur ce plateau niché au cœur des montagnes. Dépaysement garanti ! La statue est visible tout l’été au sanctuaire et elle est redescendue à partir du 8 septembre dans l’église. L’église est ouverte tous les jours en juillet et août. Renseignements au bureau d’information touristique.

 

--> Circuit des chapelles peintes : Découvrons les primitifs niçois dans le Haut Pays

Dans les villes et villages de la Métropole, des trésors vous attendent. Postées à l’entrée des agglomérations, les chapelles étaient un rempart protecteur contre les maladies comme la peste. Peintes durant les XVème et XVIème siècles, leurs décors racontent la vie des Saints ou des épopées bibliques, des scènes de la passion. Ils avaient un rôle moralisateur et aujourd’hui une émotion certaine se dégage de ces peintures si colorées et de ces personnages qui nous contemplent, comme un saut dans le temps….

Commençons notre circuit par la chapelle Notre-Dame des pénitents blancs à la Tour-sur-Tinée.

Tout d’abord, une précision sur les confréries de pénitents dont vous entendrez parler dans tout le Comté de Nice. Ces confréries rassemblaient des laïcs dans la pratique des devoirs de dévotion et de charité. En clair, ces pénitents s’occupaient des œuvres sociales et accompagnaient le chrétien tout au long de sa vie : du baptême aux fêtes religieuses, du secours aux malades jusqu’à l’accompagnement des morts et le soutien aux familles endeuillées.

Chaque village a une chapelle, voire plusieurs, des pénitents blancs ou noirs et certaines confréries existent encore et participent toujours aux funérailles.

L’intérieur de la chapelle de la Tour a été décoré à partir de 1481 par les peintres niçois Brevesi et Nadal de scènes de la passion du christ. Clés disponibles à la Mairie 04 93 02 05 27.

Clans : le village aux nombreuses chapelles peintes ! Vous y découvrirez les merveilleuses fresques de la chapelle Saint-Michel dues à Andrea da Cella en 1515 et aussi les fresques représentant la vie de Saint-Antoine dans la chapelle du même nom (XVème siècle). Les visites commentées se font sur demande au bureau d'information touristique. La collégiale Sainte-Marie est ouverte tous les jours.

Venanson : la vue depuis ce village perché sur son piton rocheux est grandiose. Vous y monterez également pour admirer la chapelle Saint-Sébastien, ses murs intérieurs étant illustrés de scènes de la vie du Saint, attribuées à Baleison au XVème siècle. Clés disponibles auprès de la mairie au 04 93 03 23 05.

Roure : Charmant village au-dessus de Saint-Sauveur-sur-Tinée, vous y trouverez la chapelle Saint-Sébastien et Saint-Bernard dont toute la surface intérieure est peinte de fresques d’Andrea da Cella en 1510. Clés disponibles sur présentation d’une pièce d’identité au bureau d’information touristique en juillet et août, ou à la mairie de septembre à juin.

Roubion : Un peu plus haut sur la route du col de la Couillole, au village de Roubion, arrêtez-vous pour visiter la chapelle Saint-Sébastien datant du XVème siècle. Saint-Sébastien est très représenté dans nos églises et chapelles, il était invoqué avec Saint-Roch contre la peste. Sa vie est ici reproduite sur l’ensemble des murs intérieurs, par un maître peintre itinérant qui ne nous a pas laissé son nom. Clés disponibles sur demande au bureau d’information touristique.

Plus haut dans la vallée, Saint-Etienne-de-Tinée et la station d’Auron recèlent de trésors picturaux dans leurs différentes chapelles.

Chapelle Saint-Sébastien à Saint-Etienne

A Saint-Etienne, les chapelles Saint-Sébastien (décorée par Canavesio et Baleison au XVème siècle), Saint-Maur et la chapelle du couvent des Trinitaires (qui possède une scène de la bataille de Lépante) se visitent tout l’été. Horaires des visites disponibles au bureau d’information touristique.

Chapelle Saint-Erige à Auron

Auron, station de ski et départ de nombreuses randonnées et itinéraires VTT possède une charmante chapelle avec un clocher de style lombard. Son intérieur vous éblouira avec des murs peints détaillant la vie de Saint-Erige. Visites accompagnées tout l’été ou visite avec un audioguide, renseignement au bureau d’information touristique.

2 - Barocco, l’art baroque omniprésent dans nos églises

On ne peut pas évoquer Nice Côte d’Azur sans parler de l’art baroque qui s’exprime sur de nombreux édifices au fil de nos balades.

L’art baroque est avant tout un art religieux qui s’est développé à partir de la fin du XVIème siècle et durant tout le XVIIème, appuyé par l’Eglise catholique romaine. Théâtral et basé sur la magnificence, le trompe-l’œil, il pouvait donc servir la cause de l’église en appuyant sa doctrine, en opposition au protestantisme et à son austérité.

Tout en dorure et apparat, on le retrouve partout dans les édifices religieux de la région.

 

--> Nice Baroque

Pour découvrir tous les trésors du Nice Baroque, rien de mieux qu’une visite de découverte de la vieille ville.

Nice est la ville du baroque, tous les quartiers regorgent d’édifices religieux où lumières et couleurs rivalisent d’éclat.

Tout d’abord l’église « du Jésu » imitation de l’église du « Gesù » à Rome qui est la référence en matière de construction baroque, est la plus ancienne dans la région. Sa construction a débuté en 1607 pour se finir en 1650. Son plan rectangulaire à une nef s’inspire des églises de la fin de la Renaissance en Italie.

La Cathédrale Sainte-Réparate est le plus vaste sanctuaire du Vieux Nice. Avec un décor particulièrement somptueux, toute la richesse de l’art baroque fait de lumière et de dorures chatoyantes s’y expose.

D’autres églises baroques sont à découvrir au fil de vos déambulations dans Nice : l’église Sainte-Rita, l’église Saint-Martin-Saint-Augustin, la chapelle du Saint-Sépulcre, la chapelle de la Miséricorde (pénitents noirs) qui est un joyau avec les ors et les décors peints de ses voûtes et de ses colonnes ouvragées…

Retrouvez toutes les visites de la ville.

Avec Nice Greeters, vous pouvez également découvrir la ville autrement, avec un habitant passionné qui se propose bénévolement de faire découvrir ce qui lui tient à cœur.

 

--> Le baroque, ici et ailleurs

Sortons de Nice et allons un peu nous promener du côté de La Trinité, pour découvrir un lieu hors du temps, le sanctuaire de Notre-Dame-de-Laghet. Lieu de pèlerinage encore actif, son église au décor très riche est construite sur les ruines d’une chapelle primitive. Calme, sérénité vous attendent. Possibilité de manger à la table d’hôtes ou de dormir à l’hostellerie tenue par les sœurs bénédictines du sacré Cœur de Montmartre.

Pas très loin, la ville d’Eze nous offre une vue plongeante sur la Méditerranée, connue pour ces ruelles typiques et son jardin botanique, une charmante église mérite elle aussi la visite. Elle se caractérise par ses jeux de trompe l’œil : vraies et fausses fenêtres se répondent de part et d’autre de la nef ; la vraie chaire fait face à la fausse chaire dans un esprit baroque.

Dans les collines, à Levens, vous pourrez découvrir l’église Saint-Antonin de style baroque, église à 3 nefs séparées par deux rangées de colonnes. Deux chapelles, des pénitents blancs et noirs sont ouvertes, elles aussi de style baroque.

Renseignements au bureau d’information touristique où vous pourrez obtenir le flyer du circuit fléché du patrimoine dans le village. La commune propose également des visites guidées de l’église et du village au tarif de 3€/ pers. Réservation obligatoire.

Enfin, vous l’aurez compris, la plupart des églises que vous rencontrerez lors de vos balades à Nice Côte d’Azur ont été remaniées dans un esprit baroque au cours des XVIIème et XVIIIème siècles. A vous de retrouver des éléments de cet art baroque : la somptuosité des décorations tout d’abord qui s’étale parfois jusqu’aux façades extérieures. Ces églises sont surchargées d’ornements, dont de somptueux retables en bois sculptés, avec des colonnes souvent torsadées et des dorures éclatantes. Ensuite vous verrez des éléments créés pour tromper le visiteur : faux marbres réalisés en peinture, fausses fenêtres, l’art du trompe-l’œil étant très poussé dans les églises baroques. Le surnaturel est là pour nous sauter aux yeux et ainsi offrir au visiteur l’entrée vers le monde du merveilleux…

3 - Modernité et renaissance de l’art sacré

L’art sacré est encore bien vivant aux XXème et XXIème siècles et de grands artistes, amoureux de notre région ont laissé leur trace dans nos églises et chapelles.

Chapelle du Rosaire

A Vence tout d’abord, il faut absolument découvrir la chapelle du rosaire. Henri Matisse l’a entièrement conçue et décorée et il la considérait lui-même comme son chef-d’œuvre. Discrète extérieurement, toute sa splendeur est révélée à l’intérieur où les vitraux se reflètent sur le sol de marbre, créant des motifs changeants et si lumineux !

A noter toujours sur Vence, dans l’intérieur de la plus petite cathédrale de France, une mosaïque de Marc Chagall. Renseignements au bureau d’information touristique.

Eglise Saint-Joseph

A Villefranche-sur-Mer, la Chapelle Saint-Pierre (patron des pêcheurs)  a été restaurée et décorée par Jean Cocteau intérieurement et extérieurement. Amoureux de Villefranche, il a ici laissé s’exprimer tout son art. Horaires : de 9h30 à 12h30  et de 14h à 18h, tous les jours. Entrée : 3€/ pers.

Toujours en bord de mer, à Saint-Laurent-du-Var, l’église Saint-Joseph construite en 2008 possède de magnifiques vitraux modernes et d’une grande finesse. Elle est ouverte au public.

Pour finir, il faut monter dans la vallée de la Tinée et pousser jusqu’à Clans où la chapelle Moya vous étonnera par ses fresques monumentales. L’artiste niçois a décoré l’ensemble des murs de la chapelle Saint Jean Baptiste en reprenant les étapes de la vie du Saint. Explosion de couleurs, richesse des détails, l’artiste nous emmène dans un voyage à l’intérieur de son œuvre.

 

Beauté des sites, force des œuvres, charge spirituelle des lieux, venez avec nous découvrir l’art du sacré autour de Nice Côte d’Azur, vous repartirez avec du merveilleux plein vos bagages ! Nos bureaux d’information touristique vous conseillent et vous accompagnent tout au long de cette découverte, à bientôt !

Cet article vous est proposé par Marie de l'Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d'Azur.

Crédits Photos : Succession H. Matisse Image, Balloïde photo, Guidestchristophe.com, Anthony Turpaud, BIT Saint-Laurent-du-Var et Clans, Ville d'Eze.