Espace Pro/Presse Webcams 16°
-/+
Mon carnet de voyage

OFFICE DE TOURISME MÉTROPOLITAIN NICE CÔTE D'AZUR

X Réserver votre séjour Réservez
 
 
 
 
 
23 novembre 2020
Avec sa Promenade des Anglais bordée de palmiers et de plages aux eaux turquoises, la capitale de la Côte d'Azur est à la fois dépaysante et irrésistiblement exotique pour le visiteur, quelque soit sa contrée d'origine. Mais Nice propose aussi des espaces surprenants qui nous font voyager encore plus loin !

Comment faire un petit tour du monde sans sortir de la ville ? Pour cela, rien de plus simple... Il vous suffit de me suivre dans mes périgrinations niçoises. Je vais vous faire découvrir ces petits coins de Russie, d'Asie, d'Amérique et d'Afrique Australe qui se cachent à Nice. Et bonne nouvelle, vous n'aurez pas à changer de garde-robe pour passer d'une atmosphère soviétique à une atmosphère tropicale ! 

1 - Un bout de Russie en la Cathédrale Orthodoxe Saint-Nicolas

Un peu en retrait du centre ville, dans le quartier du Parc Impérial, la Cathédrale Saint-Nicolas est une splendeur architecturale sans égale en France et en Europe. Classée au titre des Monuments Historiques, elle est la plus grande église orthodoxe russe construite hors de Russie.
insta@topnicephoto

Dès la moitié du XIXème siècle, Nice et la Côte d'Azur attirèrent les têtes couronnées et l'aristocratie russes. Sous l'impulsion de l'impératrice Alexandra Feodorovna, fut édifiée une première église othodoxe en 1859, rue Longchamp à Nice. Mais au fil du temps, celle-ci devint trop petite du fait de la présence d'une importante communauté russe. La nécessité de disposer d'un lieu de prière orthodoxe approprié s'imposa alors et la construction de la Cathédrale Saint-Nicolas démarra en 1903 à l'endroit même où mourût, en 1865, le Tsarevitch, fils ainé d'Alexandre II. Depuis son inauguration en 1912, cette magistrale cathédrale n'a jamais cessé d'être un lieu de culte fréquenté par la communauté russophone de toute la région.

Vous serez comme moi en admiration devant la richesse et la beauté de son architecture. Ne ressemble-t-elle pas à une délicieuse gourmandise sucrée ? La façade est en briques roses et en marbre clair. Elle est surmontée d'une coupole centrale ceinte de quatre coupoles plus petites en tuiles vernissées couleur turquoise. Une autre coupole abritant le clocher est, quant à elle, revêtue d'or. Des céramiques viennent réhausser les frontons. L'ensemble est tout simplement sublime ! A l'intérieur, l'on découvre de la dorure partout, des boiseries sculptées et des icones à la gloire du Christ. 

La Cathédrale Saint-Nicolas et le parc qui l'entoure sont la propriété de l'Etat Fédéral de Russie. Aussi, vous pourrez vous vanter d'avoir foulé le sol russe... à Nice ! Ne me remerciez pas ! C'est cadeau...

En dehors des offices, la cathédrale est ouverte aux visiteurs du lundi au vendredi de 10h à 18h, le samedi jusqu'à 17h, le dimanche à partir de 12h. Visites guidées de la Cathédrale Saint-Nicolas et de la Chapelle du Tzarévitch en petits groupes de moins de 9 personnes ou individuellement. La réservation est recommandée par e-mail : visites.cathedrale.nice@gmail.com, ou sans réservation l’après-midi à partir de 14h, toutes les demi-heures. Tarif : 10 € par personne. La visite guidée est incluse dans le French Riviera Pass.

Pour rester dans l'ambiance russe, plusieurs boutiques et épiceries spécialisées vous permettront de trouver du caviar, des thés russes, de la vodka, des raviolis russes, des jus de fruits slaves et des sauces épicées.
  • Avrora, magasin, 8 rue Arson
  • Gastronomie Russe, 6 boulevard Gambetta
  • Matriochka, 10 boulevard du Tzarewitch
  • Kazatchok,  105 rue de Roquebillière
  • Epicerie russe Nice, 182 route de Turin
  • Kalinka, épicerie, 12 rue d’Angleterre
 

2 - Les splendeurs de l'Asie au Musée des Arts Asiatiques

Dans un parc floral, posé sur un lac où évoluent des oiseaux aquatiques, le superbe bâtiment de marbre et de verre est l'oeuvre de l'architecte japonais Kenzo Tange. Le plan du musée repose sur les formes géométriques symboliques au Japon : le carré, métaphore de la terre et de la stabilité et le cercle, symbole du ciel, de l'esprit et de la sagesse. Une pyramide de verre complète l’ensemble et permet à la lumière naturelle de pénétrer au cœur de l’édifice.

D'un coup de baguette magique, d'un seul, je vous emmène en Asie, notamment au Japon, en Inde, en Chine et au Cambodge ! Rien que ça, me diriez-vous ? Ben oui, Nice est généreuse...

L’originalité de la collection du musée départemental des Arts Asiatiques porte sur un choix d'œuvres emblématiques évoquant l'esprit des cultures asiatiques et hindous. Vous aurez, comme moi, envie de tout photographier tant les pièces exposées sont d'un raffinement exemplaire et tant le lieu empreint de sérénité. Je vous promets une visite zen et passionnante, une visite hors du temps. Des bijoux, des sculptures, des statuettes, des rouleaux de papier, des paravents et des étoffes, du bronze, du jade, de l'or et de la nacre nous retracent l'histoire des grandes dynasties chinoises et autres. 

Pour initier le public aux traditions asiatiques, des animations originales et des démonstrations sont proposées périodiquement. L'une des plus courrues est la cérémonie du thé proposée par un véritable Maître de Thé japonais. Je n'ai pas eu personnellement la chance de pouvoir y participer (mais j'ai assisté à une cérémonie dans un pavillon à Tokyo où j'ai pu goûter à un thé Matcha à l’aspect vert foncé presque pâteux !). Confortablement assis sur de basses banquettes en bois couvertes de coussins, vous assisterez à cet art ancestral, expression de l'esthétisme et de l'art de vivre à la japonaise.

La cérémonie du thé se déroule au Pavillon du Thé, un dimanche sur deux, à 15h. Parmi les autres animations, l'initiation à la calligraphie chinoise ou japonaise, ou encore l'origami, le samedi à 15h. Retrouvez l'agenda de ces animations en ligne : https://maa.departement06.fr/activites/pour-tous-32113.html 

Crédits photos : OTM NCA / JM
 

3 - Une ambiance tropicale au Parc Phoenix

Le parc Phoenix est un parc botanique qui, avec sa serre géante, nous plonge au cœur d'une jungle où cohabitent six climats, toutes latitudes confondues.
@VDN

Pour passer de l'Asie aux Tropiques, quelques pas suffisent... Alors, on ne s'en prive pas ! Nous sommes en effet déjà sur place pour entamer un tout autre voyage, celui du pays des merveilles !

Sur 7 hectares, le Parc floral Phoenix nous propose sa vingtaine de jardins à thèmes, véritable « naturoscope » scénarisé. Sa grande pyramide de verre haute de 25 mètres (l’une des plus grandes d'Europe) nous impressionne par sa diversité végétale. Découvrons ainsi l'exubérance de la forêt équatoriale, le monde fascinant des orchidées, le jardin d'Afrique australe dans le désert du Natal, ou encore, dans une ambiance très humide, les fougères arborescentes dont les ancêtres ont côtoyé les dinosaures. Sous ces végétaux géants, des crocodiles, des tortues, des iguanes, des carpes Koï et des flamands roses évoluent dans une ambiance proche de leur habitat naturel... 

Le parc abrite également des animaux à l'extérieur de la serre, tout autour du grand lac central : ouistitis, wallabies, loutres et lémuriens... Au total, plus de 2 000 animaux représentant 70 espèces différentes de mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, et insectes !

Mi-jardin botanique, mi-zoo, le Parc Phoenix me surprend toujours par sa capacité à nous proposer un spectacle vivant et évolutif : celui de la nature ! Jamais le même, toujours grandiose... On prend son temps pour le parcourir. On s'imagine être vraiment ailleurs qu'à Nice, et pourtant...

 

 

4 - Un symbole d'Amérique

Ne riez pas de sa petitesse ! Sachez qu'il s'agit d'une œuvre originale de l'artiste Auguste Bartholdi !
insta@operanicecoteazur

Comme Paris, Colmar ou même Tokyo, Nice peut se vanter d'avoir aussi sa Statue de la Liberté. ! Il y a eu, en effet, plusieurs reproductions ou copies. Celle de Nice est le dernier exemplaire que détenait la fonderie Coubertin. Installée sur le Quai des Etats-Unis (logique, non ?), la statue niçoise trône face à la mer et dos à l'Opéra depuis 2014. Bon, on peut effectivement passer devant sans la voir car contrairement au monument emblématique des USA, celle-ci ne mesure qu'1m35 de haut alors que sa consoeur new-yorkaise en mesure 46...  Signée du célèbre sculpteur Auguste Bartholdi, cette mini statue de la Liberté est donc une "vraie !

La Ville de Nice l'a acquise pour marquer les liens privilégiés qui unissent la capitale azuréeenne aux Etats-Unis.

Si vous voulez faire une photo ou un selfie devant "La liberté éclairant le monde" niçoise, choisissez bien votre angle de prise de vue... Vous obtiendrez peut-être l'illusion de la grandeur qu'elle mérite !

 

 

 

5 - L'Inde, l'Orient et le Vietnam se sont donnés rendez-vous à Nice...

A Nice, il existe d'autres exemples de bâtiments d'inspiration exotique.

Depuis la Promenade des Anglais et la Colline du Château, vous apercevrez certainement au loin le superbe Chateau de l'Anglais. Surplombant l'entrée du Port de Nice, sur la colline du Mont-Boron, cette folie architecturale de style néo-moghole ne passe en effet pas inaperçue, de par sa forme et sa couleur rose bonbon. la demeure d'inspiration orientale fut construite à partir de 1856 pour Robert Smith, un colonel qui officiait dans l'armée britannique aux Indes. Le Château, avec ses faux airs de palais de maharaja, est aujourd'hui divisé en appartements. Il a fait l’objet d’une inscription au titre des Monuments Historiques. 

Prenons maintenant la direction du quartier de Cimiez. Outre le splendide Excelsior Régina Palace de style Belle Epoque, outre le monastère de Cimiez et son magnifique jardin, outre les Arènes antiques et l'oliveraie centenaire, outre le Musée Matisse et le Musée d'Archéologie, vous aurez également le loisir de découvrir, dans ce quartier bourgeois, un bien surprenant édifice au 46-48 Bd de Cimiez : l'Alhambra ! Construit à partir de 1900 dans le style néo-mauresque, cet ancien hôtel se repère par ses deux tours pointues en forme de minarets. Aujourd'hui transformé en copropriété privée, ce bâtiment est lui aussi inscrit aux Monuments Hsitoriques.

Non loin de là, se cache une pagode bouddhiste vietnamienne du nom de Tù Quang. Ce lieu de culte assez confidentiel est en fait une maison classique sur laquelle a été apposée une toiture typique d'une pagode traditionnelle. Le temple se trouve à l'étage, au 32 rue Ménard, dans le bas du quartier de Cimiez. La pagode accueille les fidèles du bouddhisme mahayana pour des offices religieux ou des enseignements mais pas que... Le premier dimanche du mois, le lieu s'ouvre au public par le biais d'un repas végétalien organisé par les familles vietnamiennes bénévoles. Il n'est pas nécessaire d'être bouddhiste pour y participer. Le montant récolté (le repas est à 15 €) sert à l'entretien du temple. La capacité est d'une cinquantaine de personnes. Il s'agit là d'une extraordinaire opportunité de découvrir et de s'ouvrir à la culture bouddhiste, ne trouvez-vous pas ? Il est conseillé de réserver au 04 93 81 48 57. https://www.facebook.com/pages/Pagode-Tu-Quang/159168737442998

 

@Chris Bontemps
insta@alinebeltranddo
fb@Ma Saïsara
 

6 - "Nice est ailleurs", un livre de dessins et d'aquarelles de Sylvie T.

Prolongez la découverte avec ce magnifique livre "Nice est ailleurs" de l'artiste Sylvie T.
Livre de Sylvie T.

Dans son sixième ouvrage, l'artiste s'en est allée loin, dévoilant une autre dimension d'elle-même : la passion du voyage. Croquis, dessins, aquarelles et encres de Chine vont vous mener vers une découverte étrange, telle une révélation.

En effet, l'originalité de ce livre consiste en une lecture picturale de correspondances subtiles et étonnantes entre les régions du monde et Nice Côte d'Azur, dans l'écho des paysages, des scènes de vie, de couleurs, des formes...

De cette oeuvre minitieuse et aboutie surgit une résonnance inattendue en un harmonieux enchêtrement de lieux... Où sommes-nous ? A Nice et ailleurs... (présentation de Sylvie G.).

La boutique de Sylvie T. se trouve 14 Rue Droite, dans le Vieux-Nice. N'hésitez pas à lui rendre visite lors de votre passage à Nice. Vous pouvez aussi vous procurer son livre (et d'autres tout aussi beaux) sur son site internet.

 

 

 

Voici en quelques lignes, le petit tour du monde que je voulais vous proposer de vivre sans sortir de Nice. L'exotisme est partout, à qui sait ouvrir grand les yeux et son esprit...

 
Cet article vous est proposé par Joëlle de l'Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d'Azur.