Espace Pro/Presse Webcams 24°
-/+
Mon carnet de voyage

OFFICE DE TOURISME MÉTROPOLITAIN NICE CÔTE D'AZUR

X Réserver votre séjour Réservez
 
 
 
 
 

Joëlle a testé pour vous l'exposition "Asie rêvée d'Yves Saint Laurent"

Adjointe de Direction Marketing et Communication à l'Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d'Azur

Joëlle a visité l'exposition "Asie rêvée d'Yves Saint Laurent" au Musée des Arts Asiatiques de Nice dans le cadre de son travail à l'Office de Tourisme Métropolitain Nice Côte d'Azur..

Juillet 2019

 

Exposition L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent

J’ai testé pour vous l’exposition temporaire « La vie rêvée d’Yves Saint Laurent ». Cette exposition présente 35 créations du célèbre couturier français. Je m’y suis rendue en empruntant, pour la toute première fois,  la ligne 2 du tramway, récemment connectée au centre-ville (inauguration du tronçon le 28 juin dernier). Un arrêt à la station « Parc Phoenix », quelques dizaines de mètres à marcher et me voici devant le superbe musée des Arts Asiatiques. J’aime visiter ce musée au moins une fois par an, tant son architecture originale, sa position sur le lac du parc floral Phoenix et ses œuvres sont empreintes d’une grande sérénité et d’un grand exotisme.

Direction le sous-sol pour découvrir l’exposition temporaire et les merveilles sorties de l’imaginaire d’Yves Saint Laurent.

Yves Saint Laurent a, tout au long de sa vie, été fasciné par les contrées exotiques, telles que la Chine, l’Inde ou encore le Japon. Il n’a pourtant jamais éprouvé le besoin de s’y rendre physiquement ! L’Asie, il en a rêvé… Il s’est documenté, a fantasmé sur les tenues traditionnelles portées, à l’autre bout du monde, par les maharadjas et les seigneurs, et l’inspiration lui est venue !

Tout d’abord, il a d’abord fallu que mes yeux percent la pénombre mise en place dans  un souci de conservation des tissus. Ambiance feutrée donc, ambiance intimiste… Parfait pour s’immerger dans l’exposition. Mes yeux s’habituent peu à peu et je découvre un univers de somptueuses broderies et soierie exposées sur des mannequins, de part et d’autre de la première salle dédiée à l’Inde. Au milieu, trône un magnifique ensemble aux couleurs franches, inspiré du Rajasthan. Un boléro bleu, décoré de ravissantes broderies, accompagne très élégamment une longue jupe de soie rouge orangé. Cet ensemble fait partie, comme indiqué sur le cartouche, de la collection printemps-été de 1982. Au fil de mes pas, je découvre des robes du soir, tuniques, manteaux, sari, kimonos de cérémonie, vestes, mais aussi des bijoux, ceintures… Yves Saint Laurent a su réinterpréter et sublimer, de façon personnelle, la culture vestimentaire de l’Asie.

 

Je me dirige ensuite vers la deuxième salle qui présente des créations haute couture inspirées par la Chine et le Japon. Là aussi, le faible éclairage fait ressortir plus encore la brillance des robes à paillettes, ensembles et manteaux damassés. Sur les murs, des croquis du couturier et des photos prises lors des défilés, mais aussi des estampes complètent la scénographie. Au milieu de cette salle, des vitrines avec des bijoux imposants par leur taille et leur riche décoration.

L’exposition n’est pas très vaste, mais elle me laisse, somme toute, rêveuse… rêveuse d’Asie, rêveuse de strass, broderies fines et paillettes… Je viens de plonger, le temps de la visite, dans un conte des mille et une nuits. On sent, dans le travail d’Yves Saint Laurent, un profond respect des cultures asiatiques. Sans jamais les ridiculiser ou les pasticher, le créateur français a imaginé, des années durant, des collections empreintes d’exotisme, de minutie et de poésie.

Respect, Yves !

 

Exposition temporaire présentée jusqu’au 6 octobre 2019.

Informations pratiques :
Entrée gratuite.
Musée ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 17h du 1er septembre au 30 juin et de 10h à 18h du 1er juillet au 31 août.
Fermé le mardi, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre.


https://maa.departement06.fr/musee-des-arts-asiatiques-13422.html